Espace culturel

Accueil / Espace culturel

espace-minimes.fr

musee-vivenel.fr

Ancien prieuré, ce bâtiment est vendu à la révolution comme bien national. Au milieu du 19 ème siècle, la ville en devint propriétaire et entreprend réparations et reconstructions d’un bâtiment qui était dans un état lamentable. C’est ainsi qu’après avoir été lieu de culte jusqu’à la révolution, puis école, ce bâtiment devient gymnase inauguré en 1865, il le restera jusqu’à la fin de la deuxième guerre mondiale, avant d’être totalement rénové   il servira aussi de stand de tir.

Depuis 1998, Saint Pierre des minimes a retrouvé une vocation plus noble, en accueillant sous ses voutes rénovées les manifestations de prestige organisées par la ville de Compiègne et les associations culturelles de la ville.

Le Musée d’Art et d’Archéologie de Compiègne est né de la générosité d’un mécène local, Antoine Vivenel (Compiègne, 1799- Paris, 1862), entrepreneur architecte, qui rassembla une extraordinaire collection d’objets d’art allant de l’Antiquité à l’époque contemporaine, dans le but de créer un Musée des Etudes, véritable « recueil encyclopédique de tous les arts et de toutes les époques ».
Cette institution modèle comptant plusieurs milliers d’oeuvres devait également regrouper une galerie de plâtres d’après les chefs d’oeuvre antiques et modernes, des ensembles scientifiques et d’histoire naturelle et proposer des cours gratuits de dessin et de musique. Dès 1839, il décida d’offrir la totalité de ce patrimoine à sa ville natale et dépensa sans compter pour son projet. Sa ruine financière l’empêcha d’aboutir et le musée, étroitement logé dans l’Hôtel de ville depuis 1841, ne se développa que modestement.
En 1952, le musée s’installe dans l’hôtel de Songeons-Bicquilley légué à la ville par le comte René Personne de Songeons et les collections s’enrichissent de nouveau, notamment par des dépôts de l’Etat et de la Société historique de Compiègne.
Dans les années 1970, de nombreuses pièces archéologiques rejoignent alors les collections : bronzes dragués dans l’Oise, armes gauloises de Gournay-sur-Aronde ; les blocs sculptés du temple gallo-romain de Champlieu sont également déposés au musée. Les collections continuent de se développer grâce aux nombreux dons et legs de généreux particuliers et à la politique d’acquisition du musée, soutenue par l’Association des Amis du musée. En ce début de troisième millénaire, le musée Antoine Vivenel entame une rénovation complète du bâtiment et des salles d’exposition avec la volonté de s’ouvrir au plus large public

musee-figurine.fr

memorial-compiegne.fr

Entre 1901 et 1927, une grande collection de figurines est rassemblée à l’Hôtel de ville de Compiègne, grâce à deux legs importants d’Alfred Ternisien et d’Arthur de Marsy. Le premier ensemble regroupe des milliers de figurines des années 1900, représentant les armées de l’Histoire ; le second est composé de soldats en bois entièrement polychromes, réalisés par l’artiste Jean- Baptiste Clémence à la fin du XVIIIe siècle.

En 1927, cette collection compte déjà presque 30 000 figurines. Elle s’enrichie toujours avec, entre autre, à partir de 1931, l’immense diorama de la bataille de Waterloo créé par Charles Laurent.
Une large exposition est organisée en 1948 par la Société des Collectionneurs de Figurines historiques et encourage la création d’un musée, effective dès l’année suivante. Des dons provenant des acteurs majeurs du monde de la figurine historique de l’époque affluent alors vers Compiègne.

Grâce au travail constant de l’abbé Robert Ducoin, éminent figuriniste, le musée est rénové au début des années 80, et se trouve transféré dans l’ancien hôtel de la Cloche, attenant à l’Hôtel de ville. A sa réouverture en 1984, il devient le premier musée de cette importance dévolu au monde de la Figurine historique, et accueille alors près de 25 000 visiteurs. Aujourd’hui, le musée possède une collection de près de 155 000 pièces dont 45 000 environ sont exposées.
Le musée offre ainsi un vaste panorama de l’histoire de France et de l’Europe. Des dioramas font voyager petits et grands, de la Guerre de Troie jusqu’au bocage normand de juin 1944 : l’Histoire se déroule ainsi tout au long des 500 m2 du musée.

Le 23 février 2008 a été inauguré à Compiègne le Mémorial de l’internement et de la déportation sur le site même de l’ancien camp de Royallieu à Compiègne. Depuis, 90 000 visiteurs ont franchi le seuil de ce lieu d’histoire et de mémoire dont 25 000 élèves, du primaire aux études supérieures. Les fonds s’enrichissent de donations alors que de nombreux renseignements nous parviennent jours après jours, notamment afin de compléter le mur des Noms.

De l’ancien camp sont conservés trois bâtiments qui deviennent eux-mêmes objets d’exposition. Toutes les matières, couleurs et décors qui ont été utilisés depuis sa construction en 1913 ont été dévoilés par des procédés ingénieux. Pour mettre en scène le site, une frise retrace son histoire dans la Seconde Guerre mondiale. Elle est accompagnée d’écrans, de vidéoprojecteurs de haut-parleurs. Documents originaux et témoignages viennent se compléter pour une meilleure compréhension.

espacejeanlegendre.com

musee-armistice-14-18.fr

UNE SCÈNE DE RÉFÉRENCE NATIONALE POUR « LE DIALOGUE DES ARTS »

Le projet artistique et culturel du Théâtre a pour ambition de soutenir la création et la diffusion de spectacles vivants (adulte, familial, jeune public), de promouvoir les arts plastiques et de favoriser leur rencontre avec tous les publics. Un projet spécifique, exigeant, en faveur notamment des formes interdisciplinaires inventives, avec une attention particulière portée aux créations intégrant la musique vivante, dans un objectif de sensibilisation de tous au décloisonnement et au mélange des genres.

L’abri du wagon a été entièrement rénové : une scénographie avec un effet aube vous retrace l’histoire du mémorial et du wagon de l’Armistice de la période 1914-1918 jusqu’en 1945. C’est le maréchal Foch qui vous accueille en prononçant un discours d’introduction. D’étonnantes archives et témoignages vous expliquent le déroulement de la signature de l’Armistice du 11 Novembre et des événements qui le précède. Une frise chronologique détaille les événements clés, les grands personnages,

Un nouvel espace inauguré qui fait le lien entre la 1re guerre mondiale et la 2ème guerre mondiale et permet de comprendre les raisons qui ont amené à un second conflit mondial. Suivez les évolutions géopolitiques des puissances européennes (France, Angleterre, Allemagne) et leurs situations économiques et démographiques au fil des deux guerres mondiales.

ziquodrome.fr

bibliotheques.compiegne.fr

La ville de Compiègne est extrêmement fière de compter parmi ses lieux culturels, le Ziquodrome.

Le Ziquodrome est une salle de concert complète, dédiée à la musique amplifiée, permettant de réaliser des concerts, des enregistrements, des pièces de théâtre…

Cette salle a vu le jour en avril 1998 sur la demande des étudiants de l’U.T.C..

Le Ziquodrome a une grande activité dans cette ville grâce à l’existence de nombreux groupes locaux.

Bibliothèque Saint-Corneille  place du change

Ancrée en plein cœur de la Cité Impériale, la Bibliothèque Saint-Corneille, entièrement réhabilitée en 2007, sur les vestiges de l’Abbaye Saint-Corneille.

Elle offre une vue sur le centre-ville grâce à sa verrière contemporaine, s’élève sur trois niveaux spacieux et lumineux.

Facilement accessibles par ascenseur, ces derniers accueillent quelques 88 000 documents (livres, BD, DVD, périodiques) et offrent des accès internet et wifi gratuits.

Par ailleurs, une salle documentaire fait également office de salle d’étude silencieuse, très convoitée par les étudiants, lecteurs ou personnes de passage souhaitant travailler au calme.

Autres pièces maîtresses classées monuments historiques de cet édifice : un cloître restauré et datant du XIV siècle, véritable havre de détente invitant à la lecture et un cellier de même époque, lieu prisé des chercheurs, recélant environ 20 000 documents patrimoniaux ainsi que les 4 260 remarquables trésors de sa Réserve Précieuse !

Bibliothèque Jacques-Mourichon 28 rue Koenig

Baignée de lumière grâce à de larges baies vitrées et avec en son cœur un charmant patio fleuri, la Bibliothèque Jacques-Mourichon, inaugurée en 1979, s’ouvre sur deux niveaux.

Vous pourrez apprécier les collections destinées aux adultes mais également une section entièrement consacrée à la jeunesse.

Ce sont en tout environ 70 000 documents que vous pourrez découvrir à loisir. La Bibliothèque a la particularité d’abriter :

  • l’espace musique (quelque 8000 CD et DVD)
  • le rayon science-fiction pour les adultes
  • de la littérature anglo-saxonne et hispanophone en VO

Sont également à votre disposition tables de travail pour chercheurs, étudiants ou toute personne venant juste partager un moment dans nos murs. Est installé également un salon de lecture pour feuilleter, au calme, revues et quotidiens.

Enfin, des postes internet d’accès gratuit vous permettront de rester en contact avec amis et actualités.

Bibliothèque Bellicart 7 rue de la bannière du roi

Située dans un quartier paisible et facile d’accès grâce à son parking privatif, la Bibliothèque Bellicart, créée en 1994, est la seule bibliothèque ouverte le lundi !

L’accent a été mis sur les collections jeunesse et les nouveautés adultes (romans et romans policiers).

Elle a vocation à s’adresser au jeune public et aux familles grâce au partenariat avec l’association Bulle et Cie. La proximité de la Cyber-base avec l’espace bibliothèque permet de proposer un service public autour de la lecture et de l’informatique.